Votre guide le plus branché du Maroc

Musiques

Voir tout sur la rubrique Musiques

Exclusif : notre interview avec Youssef, fondateur de Stoon Zoo

Publié 12 March 2015

Vous avez probablement entendu parler de Stoon Zoo, l’unique collectif spécialisé dans l’improvisation théâtrale au Maroc. Depuis sa création en 2005, cette compagnie n’a cessé de révolutionner cette forme d’art qui est encore en phase de croissance, au pays du soleil couchant. Découvrez ci-dessous notre interview avec Youssef El Mourtaji, médiateur culturel et fondateur du collectif Stoon Zoo :

Les ateliers de S’TOON ZOO Source : page Facebook de S’TOON ZOO

Pour commencer, Parlez-nous du concept de votre collectif…

Le collectif Stoon Zoo se considère comme étant une compagnie spécialisée dans l’improvisation théâtrale qui rassemble des artistes amateurs de spectacle vivant, que ce soient de musiciens, des comédiens ou des créateurs d’image et de son. Le concept de Stoon Zoo est né il y a 3 ans, l’idée était de regrouper ces artistes et leur permettre de pratiquer ce qu’ils aimaient faire le plus : le spectacle vivant. Cette vision inclut également l’organisation de spectacles d’une manière constante et de permettre au public d’avoir des rendez-vous théâtraux réguliers.

Qui compose Stoon Zoo ?

Stoon Zoon est composé, comme je viens de dire, de musiciens, de comédiens et de techniciens de son et d’image. Pour nos spectacles vivants en général, les formules et les mises en scène sont différentes et on applique des techniques assez adaptées, même s’il s’agit d’improvisation.

Quand est-ce que cette idée a vu le jour ? Quelle est votre principal objectif derrière ce collectif ?

Cette idée a vu le jour en 2011. Depuis 2005, j’ai travaillé sur l’impro avec des camarades à l’université lorsqu’on on a commencé à faire des échanges internationaux, surtout avec la France. Par la suite, chacun de nous a suivi sa carrière indépendamment. Ce qui est venu après, c’est notre décision de créer un collectif. Et voilà, le collectif Stoon Zoo était né !

Notre objectif derrière ce collectif, c’est d’avoir une plateforme où les artistes peuvent se rassembler pour exprimer leurs passions, que ce soit la musique ou le spectacle. L’impro n’était connue au Maroc, donc j’ai saisi l’occasion de partir au Festival d’Avignon en 2012 où j’ai pu assister à des spectacles d’impro différents de la formule classique. Par conséquent, nous avons eu l’idée d’adopter une approche participative où le public peut choisir ce qu’il veut voir, les comédiens et les musiciens improvisent selon les sujets et thèmes choisis par les spectateurs.

Le théâtre d'improvisation, c’est quoi pour vous ?

Le théâtre d’improvisation, pour nous, est un prétexte pour interagir avec le public. « Je suis un artiste, je crée ce que je veux » : c’est la démarche égoïste, dans le sens noble. Nous, notre démarche c’est de créer avec le public. C’est pour ça qu’à chaque fois, on essaie de l’initier à cette discipline et de lui donner un avant-goût pour qu’il s’imprègne un peu plus la démarche de la création.

Vous avez remporté des prix à l’échelle internationale. ça vous fait quoi d'en être arrivés là ?

En fait, tous les tournois et les matches d’impro auxquelles on participe à l’échelle internationale nous permettent de nous mettre à jour et de nous inspirer d’autres formats d’improvisation. Malheureusement, au Maroc on n’a pas beaucoup de compagnies qui font de l’impro. Actuellement il n’y a que Stoon Zoo qui est spécialisé dans l’impro, c’est pour ça que nos échanges à l’international nous donnent la chance d’alimenter notre démarche d’improvisation.

En 2013, vous avez lancé le Grand tournoi d'improvisation théâtrale de Casablanca et avez reçu des troupes de partout en Europe. Quel était votre but derrière l'organisation de ce tournoi ?

Il y a deux ans on a lancé le Grand Tournoi d’Improvisation Théâtrale en collaboration avec la Villa des Arts. Le but était très simple : inviter des troupes de l’étranger pour offrir un spectacle au public marocain, un spectacle de qualité ! Nous voulions instaurer de la durabilité et on a créé le festival qui est un rendez-vous annuel, en effet. On essaie à chaque fois d’avoir un programme de qualité. L’année dernière on a invité des troupes de France, Suisse et Belgique, sans oublier l’équipe anglaise qui était notre conviée pendant la première édition. Cette année, le programme sera aussi varié et connaîtra la présence des troupes marocaines.

Le festival aura lieu les 9 et 10 Juillet. Une date qu’on a considérée idéale parce que les gens se demandent souvent ce qu’ils feront après le ftoor, on leur proposera du théâtre !

Comment, se sont, finalement, passées les choses ?

Très très bien. On arrive à faire un travail adapté au public qui a pour objectif de démocratiser cet art et de baisser les prix. Notre but n’est pas de gagner de l’argent via les recettes, le prix d’un ticket est de 20 dirhams, l’équivalent d’un café.

Quelque chose de prévu pour bientôt ?

Actuellement, on est en train de travailler sur un grand projet qui est la création d’une équipe nationale professionnelle d’improvisation théâtrale. Nous sommes partenaires de ce projet, aux côtés d’une ligue d’impro de la France, de l’ambassade de Suisse, de l’ambassade de Belgique et plus principalement l’ambassade de France. Cette équipe représentera officiellement le Maroc dans les compétitions internationales. Le but sera de s’inspirer du travail et de l’expérience des autres équipes et d’essayer de perfectionner ce qu’on expérimente ici. Le premier spectacle de cette nouvelle équipe professionnelle qui vient de naître aura lieu le 12 mars 2015 au Studio des Arts Vivants à 20H30. Du 17 au 24 mars on partira en France pour participer à la coupe du monde de l’improvisation, à Paris.

Site web de Stoon Zoo

Commentez

Aucun commentaire, soyez le premier à commenter!

Ajouter un commentaire

Quel  était  votre  premier  CD  ? 

Se il vous plaît choisir

Un boys band dont je préfère oublier le nom

Un groupe de rap de mon quartier

Les Rolling Stones, un classique

Entrer